Protégez votre famille des aléas de la vie

Kelly Swanson, vice-présidente adjointe, Marketing des produits, Great-West, London Life et Canada-Vie

Tout le monde sait que fonder une famille exige une préparation. Même la fatigue associée à notre nouveau rôle de parent, qui peut nous donner une allure de zombie, ne nous empêche pas de penser à tous nos besoins financiers. Quelques-unes des mesures de protection que nous envisageons consistent à rédiger un testament, à faire établir des REEE et à souscrire des polices d’assurance-vie.

Nous essayons de garder une longueur d’avance lorsqu’il s’agit de notre famille, car les enjeux sont tellement importants. C’est pourquoi nous abordons des sujets difficiles, comme la façon de se préparer à faire face aux aléas de la vie, y compris la maladie grave et la mort.

Le terme « maladie grave » est utilisé pour décrire un certain nombre de problèmes de santé inattendus qui peuvent avoir de graves conséquences sur notre mode de vie. Par maladie grave, on entend généralement une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral et un cancer, de même que d’autres troubles graves comme la maladie d’Alzheimer.

Nombreux sont les Canadiens qui croient à tort être déjà protégés s’ils devaient faire face à l’une de ces maladies ou qui ne se rendent pas compte des répercussions financières inattendues qu’entraîne une maladie grave. Même si nous sommes privilégiés de pouvoir compter sur un système de santé public, et sur une assurance invalidité pour bon nombre d’entre nous, ces protections à elles seules pourraient ne pas suffire pour assurer notre bien-être financier en cas de maladie grave.

En réalité, selon une récente étude indépendante menée par la firme de recherche Head à la demande de la Great-West, plus de la moitié des Canadiens devraient continuer à travailler si leur conjoint ou leur enfant était atteint d’une maladie grave. Devoir s’éloigner de ses proches pour travailler et couvrir l’ensemble des coûts associés aux soins de santé peut ajouter un stress additionnel à une situation médicale déjà compliquée et inquiétante.

Dans un tel cas, l’assurance maladies graves peut couvrir une perte de revenu afin qu’un parent puisse s’absenter du travail pour accompagner un conjoint ou un enfant malade pendant sa convalescence. Qui plus est, la prestation peut être versée en un seul montant forfaitaire offrant une plus grande liberté financière, notamment pour payer des dépenses plus importantes comme des traitements non couverts par le système de soins de santé, ou pour obtenir de l’aide supplémentaire à la maison pour vous et votre famille.

Somme toute, comme parents, vous voulez agir dans le meilleur intérêt de vos enfants. Et si votre famille est confrontée à une maladie grave, vous souhaitez être présent pour la soutenir et la protéger. Avec une assurance maladies graves, vous n’avez pas à subir le stress additionnel de devoir prendre des décisions financières difficiles afin de soutenir votre famille. L’assurance maladies graves peut vous donner la liberté de prendre les décisions de votre choix et non celles que vous n’avez pas le choix de prendre.

Les réalités de la vie – ses hauts et ses bas, ses moments de bonheur et ses événements vraiment difficiles qui nous marquent pour toujours – continueront d’alimenter nos espoirs et nos peurs. Et même si nous ne pouvons pas prévoir la suite des choses, nous pouvons prendre des mesures pour alléger le fardeau financier associé aux soins prodigués à un proche se trouvant dans une situation éprouvante. Apprenez-en davantage sur ce que disent les Canadiens à propos des maladies graves et sur les façons de se préparer à faire face aux coûts liés à une maladie grave.