Vivez sans compromis, même quand la vie ne vous fait pas de cadeau

Fermez les yeux un instant et imaginez votre vie. Allez-y, essayez. (Ne vous en faites pas, votre fil de nouvelles sera toujours affiché à l’écran quand vous rouvrirez les yeux.) Que voyez-vous?

Il ne s’agit pas de prédire l’avenir, mais plutôt de cerner ce qui est le plus important pour vous. Sans vouloir vous souffler les mots, vous pensez probablement à votre famille, à votre maison et à votre carrière. Vous pensez peut-être aussi à vos passe-temps favoris, à vos amis, à vos vacances, etc. Bref, à tout ce qui peut pimenter votre vie.

C’est certain, prendre soin des gens et des choses que vous aimez coûte de l’argent. Peut-être ne faites-vous que commencer à épargner après avoir dépensé une fortune pour vos études, pour votre première maison ou en préparation de l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille, que ce soit un enfant ou un animal de compagnie. Vous avez des priorités financières, qui englobent beaucoup de dépenses essentielles, comme un prêt hypothécaire ou les dépenses d’épicerie, mais vous reconnaissez aussi l’importance de faire une folie de cuisinomane ou de partir en voyage dans des contrées au nom imprononçable.

Maintenant que vous commencez à vous habituer à la vie d’adulte (et à ce qu’elle signifie pour votre compte en banque), serait-il juste de dire que vous ne voudriez pas renoncer à votre style de vie en raison d’une situation entièrement hors de votre contrôle?

Même si vous êtes encore jeune et en santé, la triste réalité est que vous pouvez recevoir un diagnostic susceptible de faire basculer votre vie à tout moment. Tout à coup, un examen de routine chez le médecin ou une poussée de fièvre qui semble anodine peut signifier quelque chose de grave. Ensuite, la perte du revenu et les dépenses inattendues qu’entraîne la maladie grave transforment votre stabilité financière en confettis. Pas en confettis festifs, mais plutôt en bouts de papier déchiqueté qui collent partout et qui sont impossibles à ramasser. Il est donc logique que 55 % des Canadiens soient préoccupés par les conséquences financières que pourrait avoir un problème de santé les empêchant de gagner un revenu.

En pareille situation, 58 % des Canadiens croient qu’il leur faudrait repousser leur départ à la retraite, réduire la taille de leur maison ou s’endetter. Voilà d’énormes préoccupations qui sont susceptibles de changer une vie et qui ne touchent même pas les aspects plus divertissants de votre quotidien, comme financer votre passe-temps préféré. 

Puisque 57 % des Canadiens craignent que leur manque de préparation pour faire face à une maladie grave puisse affecter leur autonomie financière, il serait peut-être temps de penser à établir un programme financier pour vous préparer à un tel scénario. Faire face à une maladie grave pourrait s’avérer un peu moins difficile si vous pouviez vous concentrer sur votre rétablissement au lieu de vous inquiéter des répercussions sur votre style de vie.

Consultez un conseiller pour savoir quelles options pourraient vous aider à maintenir votre style de vie, au cas où vous auriez tiré le mauvais numéro à la loterie de la santé.